BRAD PAISLEY

PLAY: THE GUITAR ALBUMBrad Paisley new alb
ARISTA NASHVILLE/ SONY BMG
Natif de Virginie, Brad Paisley a commencé à s’intéresser à la guitare dès 8 ans, sous l’égide de son grand-père maternel. A 10 ans le gamin délivre son premier concert dans la paroisse de sa bourgade et 2 ans plus tard il se lance dans la composition. Le jeune Brad se fait rapidement un nom par l’entremise de la WWVA et de divers jamborees ; boursier, il intègre l’Université de Belmont à Nashville et, une fois son diplôme en poche, il devient songwriter chez EMI. En 1999, il décide de jouer et chanter lui-même ses propres titres et se retrouve Numéro Un des ventes six mois après ses grands débuts. Presque 10 ans plus tard Paisley figure parmi les plus gros vendeurs, détenteur de plusieurs Awards il a rejoint la catégorie des poids lourds de la country. Pour son septième album, Paisley a changé quelque peu la donne, n’hésitant pas à placer sa guitare dans le rôle de vedette centrale. Seuls 5 titres sur un total de 16 sont chantés, il s’agit des plages dans lesquelles Brad a choisi d’inviter des gens qu’il admire ou des amis : Keith Urban, Buck Owens, Steve Wariner, BB King, et Andy Griffith. Le titre « Cluster Pluck » est un instrumental dans lequel viennent concourir quelques grands noms de la musique (James Burton, Vince Gill, Albert Lee). Si Paisley n’a jamais caché son admiration pour la country des sixties, il nous offre un album plus personnel qu’il n’y parait, disque dont le répertoire explore au fil des plages la country traditionnelle, le blues, le country rock, le bluegrass, le jazz, le gospel et même le surf avec « Turf’s Up » digne de Dick Dale ou des Ventures. Si «Waitin’ on a Woman», bonne ballade chantée en duo avec l’acteur chanteur Andy Griffith, semble avoir les faveurs des radios US, ma préférence ira vers « Les Is More » une pièce aux connotations jazzy, «Kentucky Jelly» un bluegrass virevoltant, « « Playing With Fire » un bon blues rock et enfin à l’excellent « Let the Good Times Roll » avec BB King en personne. Un disque bien au dessus de la production country actuelle avec un jeu de guitare fluide et délicat.
Le Kingbee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.